Traçabilité et transparence

Une culture deux fois millénaire

La vigne serait plus ancienne que l’humanité. Apparue en Asie mineure, acclimatée ensuite en Egypte puis en Grèce, elle a finalement trouvée sol à son pied dans cette partie de l’empire romain, autrefois appelée Gaule, aujourd’hui France.

Arrivée en France par la Provence, la vigne a trouvé dans le Bordelais, en Champagne et en Bourgogne , ses terroirs de prédilections. La culture du raisin et sa transformation sont devenues, au fil des siècles et pour des générations de viticulteurs, un art, dont les secrets ne se transmettaient que de bouche à oreille.

Le vignoble Bordelais

Caractérisé par des précipitions modérées et régulières, avec des températures douces l’hiver et relativement clémente l’été, le climat océanique bordelais se prête parfaitement à la culture de la vigne.

Les sols se partagent entre argilo-calcaires au PH neutre ou alcalin, et des sols graveleux plutôt acides.

Cépages : Merlot, Cabernet sauvignon, Cabernet franc, Sémillion, Sauvignon et Muscadelle. 80% de rouges, 20% de blancs.

Le vignoble Champenois

Avec son climat océanique à tendance continentale, le vignoble champenois se situe à la limite septentrionale de la culture de la vigne. Les hivers y sont rudes, mais l’ensoleillement estival est généreux, et la pluviométrie régulière.

Les sols sont majoritairement calcaires et marneux (mélange d’argile et de calcaire).

Cépages : Pinot noir, Pinot meunier et Chardonnay. 90% de blancs, 5% de rouges, 5% de rosés.

Le saviez-vous ?